contact

Expos à photographier au Pompidou de Metz

Il devient de plus en plus rare de pouvoir prendre des photos des expositions que l’on visite.

WaooImage tient donc à saluer les musées qui laissent les photographes donner libre cours à leur passion… La France, pays de l’exception culturelle, ne se résumant pas à Paris, c’est à Metz (1h40 de la capitale par TGV) que nous avons réalisé notre dernier reportage photo.

Le Centre Pompidou-Metz, à l’architecture aussi audacieuse que réussie, grâce à Shigeru Ban et Jean de Gastines, fêtait ses 2 ans samedi dernier. C’est la première décentralisation en France d’un établissement culturel public national, et sa programmation ambitieuse d’expositions temporaires en a fait un succès qui a dépassé les prévisions les plus optimistes : 800 000 visiteurs la première année au lieu des 250 000 estimés.

Nous avons pu y admirer « Bivouac » la première grande exposition française dédiée à Ronan et Erwan Bouroullec : 1000 m² présentant 15 ans de travail des deux frères.

La scénographie est créée par les objets eux-mêmes : canapé Ploum, Nuages en polystyrène, parois d’Algues ou fauteuils Alcoves, s’organisent de manière naturelle pour occuper l’espace, avec leurs couleurs, leurs matières, leurs textiles. Non seulement peut-on prendre les différents objets présentés en photo, mais ils peuvent également être essayés par les visiteurs, le confort ayant toujours été une priorité des frères designers.

Le Centre Pompidou-Metz met également à l’honneur l’Américain Sol LeWitt avec une rétrospective de 33 dessins muraux, aux matériaux et figures divers, créés par l’artiste sur une période de 40 ans.

L’originalité de ces œuvres tient dans le fait qu’elles furent créées par Sol LeWitt sous une forme écrite de protocoles. Les wall drawings ont été réalisés par les collaborateurs de l’artiste sur la base de ces écrits.

Ceux présentés à Metz ont été faits par des étudiants en art locaux sous l’égide des collaborateurs de Sol LeWitt. Des œuvres éphémères puisqu’elles sont réalisées in situ, pour être détruites à la fin des expositions.

Cette rétrospective des créations de Sol LeWitt est le premier volet d’un diptyque, le second présentera, en 2013, 250 œuvres appartenant à l’artiste, qui était également collectionneur.

A noter qu’à partir du 26 Mai, les visiteurs découvriront une 3e exposition, « 1917 », qui présentera une collection d’exception d’œuvres réalisées lors de cette année de la 1ere guerre mondiale. Le clou de cette exposition sera la présentation du plus grand Picasso au monde, le rideau de scène du ballet Parade, une toile libre monumentale de plus de 170m², et d’un poids de 45 kg !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir