contact

Quelle école de graphisme pour quel avenir ?

ITW Graphistes 2

Avec la fin de l’année scolaire arrive avec le moment de choisir son orientation. Les métiers artistiques n’échappent pas au contexte difficile et opter pour une solide formation vous aidera dans le futur à traverser les turbulences avec plus d’assurance. Si vous vous destinez à être indépendant, ce n’est pas choisir la facilité, d’où l’importance d’intégrer une bonne école qui réponde à vos attentes avec des cours de qualité.

Votre choix sera déterminant car il est délicat de s’apercevoir après quelques mois que l’on s’est trompé. Pour vous épauler, WaooImage répond à 7 questions principales et recueille le témoignage d’un couple de jeunes graphistes indépendants.

Rencontre avec Solène Renaudin, alias Sosoa et Yoann Madec alias Dune, artistes à Nantes.

WaooImage : Aviez vous à l'avance une idée précise de votre orientation ?

Sosoa

J'ai commencé par un passage de 3 mois à la faculté d'arts plastiques de Rennes avant de me rendre compte finalement que cela ne correspondait pas à mes attentes et qu'une formation plus technique et plus concrète me plairait davantage. Je me suis donc très rapidement tournée vers une école d'arts appliqués, spécialisée dans le domaine du design, à savoir l'école Pivaut qui me paraissait la plus appropriée.

Dune

Je pense qu'à un moment donné, comme beaucoup de jeunes j'avais des passions et des envies, mais je ne savais pas vraiment ce que j'allais faire.

Pour faire plaisir à mon entourage, j’ai fait un BAC Scientifique mais je n'avais pas pour autant l'envie de poursuivre cette route. Du coup, je me suis tourné vers ce que j'aimais le plus, à savoir de gribouiller mes cahiers de cours ! J'ai toujours eu le goût de tracer des traits et pour les couleurs … De là j'ai cherché les études qui me correspondaient le mieux.

WaooImage : Comment avez vous effectué le choix de votre école ?

Sosoa

J'ai choisi l'école Pivaut car elle comportait différentes spécialisations qui m'intéressaient, telles que le graphisme, le design ou la décoration. Je suis allée aux portes ouvertes et les travaux mis en avant (peintures réalistes, études documentaires, trompe-l’œil) m’ont vraiment impressionnée par leurs techniques de réalisation. Par ailleurs, sa renommée en France m'a convaincue de mon choix.

Dune

Toujours dans cette dynamique passionnée, je cherchais les études qui me colleraient le plus à la peau mais je ne savais absolument pas quelle école choisir. J'ai alors eu la chance de participer à une sorte de "salon de l'étudiant" au sein de mon lycée. C'est là que j'ai découvert l'école Pivaut, une Ecole Supérieure d'Arts Appliqués. Des étudiants exposant leurs travaux m'ont vraiment donné le déclic. Pourquoi ne saurais-je pas faire aussi bien, voire mieux ?

WaooImage : Quel critère était pour vous le plus important ?

Sosoa

Ce qui est appréciable c'est de se retrouver dans une école connue et reconnue pour son enseignement et donc de se dire qu'en sortant, on a un petit bagage pour réussir à intégrer le milieu professionnel. J'avoue aussi que la situation géographique était en ma faveur puisque j'habite à Nantes également et que le fait de ne pas avoir à louer un appartement a fait du bien au porte-monnaie des parents, sachant que l'école est privée et donc payante.

Dune

Pour moi qui découvrait un métier au delà de ma passion, je n'ai pas hésité longtemps après cette rencontre. Le fait que l'école soit à Nantes alors que je vivais à Rennes, a également joué un rôle capital. Ce n'était pas très loin de ma famille, ce qui peut avoir un côté rassurant pour les parents inquiets qui laissent leurs enfants filer dans une voie moins traditionnelle et qu’ils ne comprennent pas toujours. Mais si j'avais dû intégrer une école éloignée du cocon familial, cela ne m’aurait pas arrêté pour autant. Je savais ce que je voulais, je ne subissais plus mes études, je voulais enfin les vivre. Finalement le critère primordial a été pour mes parents le prix de ces études, qui sont très souvent coûteuses. L'école Pivaut faisait partie de ces écoles qui proposaient un très large panel de spécialisations (Graphisme, Design, BD, Dessin Animé) et à un prix moindre par rapport aux autres ! Evidemment, cela reste tout de même un investissement.

WaooImage : Si c’était à refaire comment feriez vous évoluer cette formation ?

Sosoa

Même si l'école a une bonne réputation, certains enseignements manquent pour se sentir prêt à affronter le milieu professionnel.

J'ai choisi la spécialisation design industriel de 3 ans, après une année de tronc commun qui permet de toucher un peu à tous les arts graphiques et lors de ma formation de designer, j'ai ressenti un manque dans l'apprentissage au niveau technique du process de fabrication des objets. Je pense qu'il faudrait une partie de l'enseignement dédiée à la connaissance des matériaux et aux méthodes de fabrication, ce qu'il n'y a pas du tout.

On nous demande également de réaliser des prototypes, des maquettes et cela avec nos propres moyens, ce qui peut être désavantageux pour certains : lorsque l'on a pas de budget, on doit se débrouiller, faire de la récup'… alors que d'autres font tout fabriquer par des artisans.

Il faudrait également mieux préparer les étudiants au monde professionnel et au statut d'indépendant afin de ne pas se sous-estimer et de mieux s'imposer dans ce milieu parfois hostile !

Dune

Sans hésiter : moins de théorie et plus de pratique ! Je trouve que nous avons manqué de conseils concernant les volets législatif, administratif et au sujet des démarches pour créer son statut de free-lance. C'est simple, lorsque je suis sorti de l'école, j'avais de bonnes bases techniques, mais je ne savais ni à quel salaire je pouvais prétendre, ni les prix en fonction des prestations en indépendant. Je le regrette car cela permettrait également aux jeunes free-lance qui sortent de l’école de ne pas casser les prix et donc d’éviter de faire du tort à ceux qui sont déjà installés et de ne pas donner aux clients cette impression que tout est permis côté tarification.

WaooImage : Quand on pense avoir du talent, pensez vous qu’il est indispensable de passer par une école ?

Sosoa

Non je ne pense pas que cela soit obligatoire, encore faut-il que ces jeunes talents soient vraiment exceptionnels :D ! Cela dépend des personnes, beaucoup sont autodidactes et s'en sortent très bien, il faut alors réussir à se faire remarquer par son originalité et son talent, tout en ayant les compétences techniques. Si c'est le cas, peu importe la formation …

Dune

Très honnêtement, même si cela existe, je pense qu'il y a très peu de personnes qui peuvent prétendre ne pas avoir besoin d'un minimum de formation pour intégrer le milieu professionnel. Je ne pense pas non plus que tout le monde soit obligé de passer par la case école. Mais il existe aussi des formations courtes qui permettent d'apprendre autre chose que la technique pure. Il est très important de connaître le travail des prestataires tels que les imprimeurs si l'on veut pouvoir parler le même langage et mieux se comprendre pour travailler ensemble. Il y a quand même beaucoup de choses à connaître au delà du simple fait de faire un beau dessin, un beau site web, ou un beau logo.

WaooImage : Solène, comment as-tu vécu le fait d’intégrer un milieu souvent masculin ?

La formation ne m'a pas posé de problème à ce niveau, car pendant tout mon cursus il y avait une vraie mixité dans les classes.

En revanche, j'ai ressenti un décalage après l'école, lorsque je suis arrivée dans le monde du travail. J'ai tout de suite été confrontée au milieu industriel, de par ma formation de designer et j'ai trouvé difficile de m'imposer dans ce monde très masculin. C'est peut-être la raison pour laquelle je me suis tournée plus volontiers vers le secteur du graphisme dans lequel j’évolue en tant qu’indépendante depuis 6 ans.

WaooImage : Quels conseils donnez vous à ceux qui se destinent à cette filière ?

Sosoa

Je leur dirais de bien choisir leur école en fonction de leur passion, que ce soit du design, du graphisme ou de la BD. D'aller voir les portes ouvertes pour se donner une idée et pendant la formation, de s’investir à fond !

Dune

De la passion et de la patience … Et surtout effectivement de ne pas trop compter ses heures durant ses études !

WaooImage : Quels sont vos projets à venir ?

Dune & Sosoa

On vient de créer le collectif "Ça c'est Gang !" depuis peu avec des amis.  Du coup, que ce soit sur le développement de la marque en bossant sur l'identité graphique de nos prochaines collections textiles et d’autres goodies ou que ce soit sur le plan des projets professionnels de nos clients communs, on a vraiment de quoi faire en plus de nos statuts d'indépendants.

http://cacestgang.com Cela fait également un moment maintenant que nous avons lancé les "Battles Graphics" avec le collectif.

http://battlegraphik.com

Nous sommes aussi sur Lourdson.com. Et nous préparons une nouvelle expo avec d'autres graphistes qui se déroulera à la galerie "l'Art de Rien" sur Paris pour le mois de Septembre. Stay Tuned !

http://www.lourdson.com

 

Retrouvez Solène et Yoann sur leurs sites :

http://www.ledesigndesolene.com

http://www.dune-dzn.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir