contact

Photo

Gérer sa propre image 2/2

Article Sonia 2-2 b

Un objectif pour soi

Par Sonia Fillaud-Dubois Mannequin et psychothérapeute de l'Ecole Parisienne de Gestalt et fondatrice de Miroir-Consulting. Photo Pierre Turyan

Denis Falck : Suite à ces années de travail en tant que mannequin vous vous êtes reconvertie en psychothérapeute. Expliquez nous comment redonner confiance aux personnes au travers de l’image qu’elles reflètent ?

Sonia Fillaud Dubois : Au travers des ateliers que j'organise j'apprends aux personnes à faire le distinguo entre l'image que l’on imagine projeter et celle effectivement perçue par les autres. Il faut être conscient de ce décalage du regard des autres. Cette zone aveugle (que véhiculons-nous inconsciemment ?) présente un potentiel et n’est pas forcément négative. L'expérience commence lorsque l'on entre dans une pièce, la question est de savoir quelle est l’image qui vient naturellement à l’esprit des gens qui ne nous connaissent pas. J’invite une personne à venir au centre du groupe et j'oriente les questions et propose de deviner son parcours professionnel, son lieu de vie, ses passions, ses voyages. Le groupe doit s'exprimer en libérant la parole et l’intéressé peut être touché par ce qu'il ressent comme juste pour lui ou pas. Les questions commencent par «Je vois de toi et j’imagine ...». Les projections appartiennent à la personne et rien n’est plaqué, c’est différent de «Tu es ...». Ce qui est intéressant c’est que dans un même groupe peuvent être décelées une chose et son contraire. Ce qui n’est pas incompatible !

Gérer sa propre image 1/2

Blog Sonia

 

L'objectif face à soi

Par Sonia Fillaud-Dubois Mannequin et psychothérapeute de l'Ecole Parisienne de Gestalt, fondatrice de Miroir-Consulting. Photo de Pierre Turyan.

Denis Falck : Sonia, vous avez été mannequin pendant 20 ans, quelle est l’importance que prend l’image aujourd’hui dans notre société ?

Sonia Fillaud Dubois : Il existe deux courants. Le premier, inquiétant, selon lequel l'image prend une place prépondérante, l’individu se positionnant exclusivement par rapport aux autres et à la mode. Cela peut devenir dangereux, et les plus concernés sont les adolescents.

Mais à l’inverse, l'image peut également être prise de façon positive, sous forme d'énergie (sa lumière et sa force). On peut parfois observer et mesurer au travers des photos comment une personne qui a traversé une épreuve se redresse de nouveau et comment son œil se remet à briller. La photo peut traduire ces évolutions et révéler ses nouvelles convictions.

L’image de la femme « idéale » est perçue différemment selon les cultures. Dans le monde occidental, elle sera libre, sexy voire provocante alors que dans le monde asiatique, par exemple, elle sera l’image de la jeune fille timide et en retrait.